Interview d’Angélique Delahaye, présidente de SOLAAL

 

« Je constate une solidarité croissante de la part du monde agricole » 
photo A Delahaye SOLAAL

Le lancement de la première journée nationale du don agricole aura lieu au Space le 17 septembre, à l’initiative de Solaal. La présidente de l’association, Angélique Delahaye, explique l’importance de cet évènement et la nécessité de favoriser les dons agricoles. 

SOLAAL lance la première Journée nationale du don agricole le 17 septembre. Quel est l’objectif ?

Angélique Delahaye : Les agriculteurs ont dans leur ADN d’être généreux et il faut parfois mieux le montrer. Je les invite à se mobiliser sur tout le territoire autour d’une démarche de solidarité le 17 septembre prochain. Cette journée du don sera inaugurée à Rennes en Bretagne, dans le cadre du salon de l’élevage, le SPACE, en présence du député Guillaume Garot. Sont prévus des dons aux associations d’aide alimentaire, des visites d’exploitations agricoles par ces associations, des visites d’antennes associatives par des agriculteurs, des repas offerts à la ferme à des bénéficiaires, du glanage encadré. Bref, toute action qui exprime la solidarité des agriculteurs.

Comment réagit le monde agricole face à cette proposition ?

AD : Je constate une solidarité croissante de la part du monde agricole, malgré ses propres difficultés. Les dons qui ont été facilités par SOLAAL, depuis le début de l’année, ont déjà doublé par rapport à 2014, sans compter ceux qui sont faits directement entre agriculteurs et associations, encore méconnus. Tous les représentants du secteur agricole et nos membres ont répondu présents pour cette Journée : les Chambres d’agriculture, la FNSEA, les Jeunes agriculteurs, Coop de France, la Mutualité sociale agricole, notamment. Guy Vasseur, Xavier Beulin, Marcel Denieul seront présents au lancement de cette journée et je m’en réjouis.

Et après ?

AD : SOLAAL a vocation à construire des filières pérennes de dons. Cette Journée du 17 septembre constitue un focus, un point d’étape mais les associations d’aide alimentaire manquent de produits agricoles et en ont besoin toute l’année. Par ailleurs, SOLAAL doit être une vitrine du don agricole et j’invite les agriculteurs à nous informer de leurs dons, même s’ils ne passent pas par notre association. Il n’existe aucun organisme qui comptabilise la générosité des agriculteurs. C’est un des objectifs que nous devons atteindre.