Préparons ensemble les cinq ans de SOLAAL !

 

« Concernant les Etats généraux de l’alimentation, notamment la demande d’un dispositif fiscal pour les dons de viandes, nous serons attentifs aux réponses du Gouvernement qui, je l’espère, seront rapides et concrètes », selon Angélique Delahaye, présidente de SOLAAL.

Quel bilan dressez-vous de l’activité de SOLAAL sur l’année écoulée ?

Angélique Delahaye, présidente de SOLAAL

Je profite de ce début d’année pour formuler des vœux de réussite pour chacun de vous sur les plans personnel et professionnel. Je voudrais aussi m’adresser en particulier à toutes celles et ceux qui ont contribué à l’activité de SOLAAL et qui ont permis son bon fonctionnement : les agriculteurs, car ils nous font confiance pour organiser leur générosité. Les dons, quel que soit leur volume, contribuent à la diversification de l’alimentation de nos concitoyens les plus en difficulté. Grâce à eux, ce sont 13 500 tonnes données soit l’équivalent de 27 millions de repas distribués aux plus démunis par les associations d’aide alimentaire, depuis la création de SOLAAL en 2013.
Je n’oublie pas que les agriculteurs peuvent aussi être confrontés à la précarité. SOLAAL leur permet de ne pas perdre le fruit de leur travail et d’en faire profiter des personnes qui sont aussi dans le besoin. SOLAAL, c’est aussi une opportunité d’échanges et nous attachons beaucoup d’importance à ce lien créé avec les agriculteurs donateurs. La cinquantaine de témoignages recueillis pour notre guide Le don agricole de A à Z reflète bien ces relations privilégiées.
Je souhaite aussi remercier nos membres, notamment bienfaiteurs, car SOLAAL s’est construite grâce à leur soutien. Nos partenaires solidaires sont aussi essentiels à notre bon fonctionnement : les associations d’aide alimentaire ; Marion Guillou et Guillaume Garot, respectivement marraine et parrain de SOLAAL ; les bénévoles et les mécènes qui nous font progresser.
Enfin, je note que l’activité innovante de SOLAAL intéresse d’autres pays européens, voire nord-américains. Quel chemin parcouru !

SOLAAL va entamer sa cinquième année dans quelques mois, quels vœux formulez-vous ?

SOLAAL a coordonné les propositions des organisations professionnelles agricoles dans le cadre des Etats généraux de l’alimentation, notamment la demande d’un dispositif fiscal pour les dons de viandes. Nous serons donc attentifs aux réponses du Gouvernement qui, je l’espère, seront rapides et concrètes.
Par ailleurs, nous devons tout mettre en œuvre pour que les dons agricoles continuent d’augmenter. En effet, la demande de produits agricoles frais est croissante.
Ensuite, pour créer de nouvelles filières de dons, nous souhaitons continuer de nous appuyer sur nos relais locaux et générer ainsi un impact social et territorial fort.
Enfin, en 2018, nous aurons plusieurs rendez-vous : un colloque pour les cinq ans de SOLAAL ; la Journée nationale du don agricole mi-septembre. Autant d’occasions pour donner une visibilité à la solidarité agricole !