Interview de Jérémy Decerle

 

« SOLAAL doit poursuivre son engagement pour fédérer des acteurs autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Nous avons besoin de cet élan fédérateur.  » Selon Jérémy Decerle, président des Jeunes Agriculteurs (JA)

La lutte contre le gaspillage alimentaire fait-il partie de vos engagements ?

Jérémy Decerle, président des Jeunes Agriculteurs.                 Crédit photo : JA

La lutte contre le gaspillage alimentaire c’est d’abord un sujet qui doit être traité au niveau local au plus près des territoires et elle se traduit, dans notre réseau, par des actions concrètes de Jeunes agriculteurs. Au niveau national, nous avons été bien sûr présents dans les débats organisés par les pouvoirs publics au cours des dernières années et nous le serons dans la cadre des Etats généraux de l’alimentation. Le sujet a également été abordé par l’angle de « l’accès à l’alimentation aux plus démunis » dans notre rapport d’orientation en 2014.

Cette problématique sera-t-elle incluse dans Terres de Jim ?

Oui la problématique du gaspillage sera incluse à l’événement qui, je le rappelle, se déroulera du 8 au 10 septembre à Margny lès Compiègne, dans l’Oise. Nous proposerons aux régions présentes sur les Halles de Jim, un grand marché du terroir exclusivement composé de JA venus de toute la France de s’associer avec SOLAAL pour gérer leurs invendus. Ce sera l’occasion de communiquer auprès d’un très large public sur la problématique du gaspillage et des solutions que peut apporter le monde agricole. Les Terres de Jim, c’est la plus grande fête agricole en plein air d’Europe. Nous attendons plus de 100 000 visiteurs.

Les JA sont membres fondateurs de SOLAAL. Quelles sont vos attentes ?

L’attente que j’exprimerai est plutôt un encouragement : SOLAAL doit poursuivre son engagement pour fédérer des acteurs autour de ce sujet primordial. Nous avons besoin de cet élan fédérateur. Cet élan existe aujourd’hui sur le gaspillage alimentaire, il doit être le point de départ à d’autres projets communs, dans les filières et avec les citoyens sur la problématique plus large de la valeur de nos produits de leur qualité.