Interview d’Olivier NOBLECOURT

 

« Le déploiement de SOLAAL contribue pleinement aux objectifs poursuivis par la stratégie : déployer des mesures concrètes et ancrées dans le quotidien des Français, soutenir la mobilisation des acteurs économiques contre la pauvreté, appuyer l’essaimage de solutions innovantes dans le champ social, améliorer l’accès à l’alimentation, et en l’occurrence à une alimentation saine, équilibrée, locale », selon Olivier NOBLECOURT, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté

Quel est le rôle de la Délégation interministérielle à la prévention et à la lutte contre la pauvreté ?

Mr Olivier NOBLECOURT, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté. Copyright : Ministères sociaux / DICOM / William Alix / Sipa Press

Le décret d’octobre 2017 instituant sa fonction confie au délégué le rôle de définir et mettre en œuvre la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté – couvrant finalement tous les âges de la vie, mais initialement « des enfants et des jeunes », approche qui reste très prégnante dans les mesures annoncées. Le délégué et son équipe coordonnent les travaux des différents ministères pour concrétiser les annonces faites. Il rend compte de ses travaux au Premier ministre et à la ministre des solidarités et de la santé. Il s’agit donc, en quelque sorte, d’une « administration de projet » pour mener une politique publique très transversale et impliquant un grand nombre d’acteurs publics – mais aussi privés.

Quels sont les objectifs en matière d’accès à l’alimentation ?

Les mesures sur l’accès à l’alimentation doivent contribuer à réduire le taux de privation matérielle des enfants, un objectif fort affiché par la stratégie. Il s’agit toutefois d’une approche à la fois quantitative et qualitative : accès à l’alimentation, oui, mais une alimentation saine. Dans une perspective de prévention et de lutte contre la reproduction des inégalités, c’est l’âge scolaire qui est d’abord ciblé : petits déjeuners à l’école, aide à la mise en place d’une tarification sociale des cantines, etc. Nous espérons que la réduction de ces privations aura un impact favorable tant sur la santé des enfants concernés que sur leur réussite scolaire : ne pas avoir faim favorise la concentration, et donc les apprentissages.

Pourquoi soutenir SOLAAL ?

Les mesures annoncées en premier lieu visaient principalement les enfants, mais l’accès à l’alimentation est un enjeu plus vaste. Or le déploiement de SOLAAL contribue pleinement aux objectifs poursuivis par la stratégie : déployer des mesures concrètes et ancrées dans le quotidien des Français, soutenir la mobilisation des acteurs économiques contre la pauvreté, appuyer l’essaimage de solutions innovantes dans le champ social, améliorer l’accès à l’alimentation, et en l’occurrence à une alimentation saine, équilibrée, locale. Nous espérons que ce soutien permettra à SOLAAL de franchir une étape vers un ancrage territorial dans de nombreuses régions, y compris outre-mer – car les besoins sont partout !