L’agroalimentaire à l’honneur au salon Produrable

 

« SOLAAL, en récupérant les produits agricoles invendus pour les distribuer aux associations d’aide alimentaire, illustre bien la capacité d’innovation du secteur agricole, dans la lutte contre le gaspillage alimentaire », selon Cécile Colonna d’Istria, dirigeante et fondatrice du salon Produrable

Quels sont les thèmes retenus pour cette onzième session de Produrable ?

Cécile Colonna D’Istria, fondatrice du salon Produrable à Paris

Chaque année, nous essayons d’avoir un fil conducteur. Cette année, j’ai retenu le serment d’Hippocrate Primun non nocere deinde curare, « en premier lieu ne pas nuire, ensuite soigner ». Il me semble que c’est la meilleure définition du développement durable. Construire sans détruire, exploiter sans spolier, limiter ou réduire ses impacts sont des actions qui visent à ne pas nuire. Au-delà, il s’agit de faire du bien ; cette réflexion est déjà amorcée avec l’entreprise contributive et les organisations à contribution positive.

Concernant les secteurs à l’honneur figure l’agroalimentaire ; pouvez-vous nous en dire plus ?

Tout d’abord, le secteur agroalimentaire est au cœur des débats de notre société. Les Etats généraux de l’alimentation illustrent cette préoccupation. Ensuite, je considère que les secteurs agricole et alimentaire constituent un enjeu majeur pour la France, sur le plan économique et, plus largement, pour notre avenir. Il y a urgence à trouver des modèles qui permettent aux agriculteurs de vivre de leur métier, de nourrir plus de monde et mieux. Produrable veut donner l’occasion à des acteurs de démontrer qu’ils sont prêts à relever ces défis. Notre partenaire, La Coopération agricole, illustre cet engagement et cette volonté de transformation.

Vous faites un focus sur les stratégies anti-gaspillage alimentaire. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

La réduction et la valorisation des déchets représentent une des étapes de l’économie circulaire, sujet que nous traitons tous les ans. Comme le secteur à l’honneur est celui de l’agroalimentaire, nous voulons montrer les initiatives prises dans ce domaine, les difficultés rencontrées, les modèles qui ont fait leur preuve. SOLAAL, en récupérant les produits agricoles invendus pour les distribuer aux associations d’aide alimentaire, illustre bien la capacité d’innovation du secteur agricole, dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.